Quel est le bilan humain ?

Publié le par metoukec.over-blog.com

A la mi-avril, le chef du Conseil national de transition libyen, Moustapha Abdeljalil, parlait de quelque 10 000 morts et 55 000 blessés. Un mois plus tard, aucun bilan officiel n'a été dressé mais plusieurs attaques ont lourdement frappé les civils. La plus meurtrière a fait 19 morts et plus de 130 blessés à Tripoli.

Dans une interview accordée à CNN, la femme de Mouammar Kadhafi a condamné l'action de l'Otan, qualifiant les frappes de « crimes de guerre » et faisant référence au raid qui a tué son fils Seil al-Arab le 30 avril et trois de ses petits enfants :

« Mes enfants sont des civils et ils ont été visés. Mais qu'est-ce qu'ils ont à voir dans tout ceci ? Ils ont tué mon fils, ils tuent le peuple libyen. »

Depuis le début de la guerre, un nombre important de réfugiés s'est massé aux frontières avec l'Egypte et la Tunisie, créant une crise humanitaire importante. Ils sont 750 000, Libyens et étrangers, à avoir quitté le pays. Un rapport établi par la Cimade fait état d'incidents graves dans les camps de réfugiés en Tunisie :

 »« Ils brûlent toutes les tentes une à une, on est dans le désert, on voit les tentes qui brûlent et on a peur », nous a déclaré par téléphone […] un réfugié du camp de la Chucha à la frontière tuniso-libyenne. « Toute la journée, il y a eu des agressions et des pillages, on ne sait pas s'il y a eu des morts, mais il y a des blessés. Des hommes sont armés de couteaux et de machettes […]. »

La Tunisie a accueilli depuis le mois de février plus de 380 000 exilés de Libye, la plupart au camp de la Chucha à quelques kilomètres de la frontière. Quelques 3 000 personnes sont présentes dans ce camp depuis des semaines, voire des mois et leur inquiétude sur leur devenir s'est transformée […] en cauchemar.

Trois mille personnes dont on sait depuis des semaines, contrairement aux dizaines de milliers d'autres qui ont pu rentrer chez elles, qu'un retour au pays n'est pas possible (Somaliens, Erythréens, Ivoiriens, Soudanais etc.). »

Ces incidents ont fait six morts. Désormais détruits, ces camps vont être déplacés. Certains réfugiés vont être rapatriés dans des pays européens et d'Amérique du Nord ayant accepté de leur accorder le statut de réfugié politique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article