CAMEROUN::SOCIETE Cameroun : Marafa dédouane Yves Michel Fotso

Publié le par metoukec.over-blog.com

 

Cameroun : Marafa dédouane Yves Michel Fotso

     Trois raisons principales sont évoquées par l’ex Sgpr pour justifier l’intervention de la défunte compagnie aérienne nationale dans le processus avorté d’acquisition d’un avion pour les déplacements présidentiels.

D’abord, affirme t-il, c’est la Camair qui assurait le suivi et la maintenance des avions présidentiels, y compris lorsque celui-ci devait être révisé l’étranger. C’était déjà le cas avec le boeing 727 baptisé « le Pélican », acquis en 1978 et dont la maintenance était faite dans les structures de la Camair.

Ensuite, poursuit-il, les factures liées à ces opérations de maintenance étaient adressées à la Camair et c’est elle qui en assurait le paiement.

Troisièmement, « lorsque le Président de la République se déplace, il le fait suivant un numéro de vol de la Camair. C’est également la Camair qui obtient, le cas échéant, une autorisation de survol et ce sont les mécaniciens de la Camair qui sont à bord », conclue t-il. C’est cette expertise qui, explique t-il, a justifié la participation de l’Administrateur directeur général de cette société, Yves Michel Fotso, à la réunion de stratégie d’août 2001 qui rassemblait en outre le Sgpr, l’Etat-major particulier du Président de la République et le Ministre de l’Economie et des Finances.

De même, eu égard à cette expertise technique et aux résultats encourageants obtenus par l’entreprise malgré la perte de son unique gros porteur baptisé « Mt Cameroun » en 2000, l’Adg Camair a-t-il été invité à proposer un montage financier pour l’acquisition du Bbj2. Ainsi aurait été proposée et acquis le principe de l’émission, pour le compte de l’intermédiaire GIA, d’une lettre de garantie pour minimiser les risques pris par le Cameroun. L’option, poursuit-il, a cependant été laissée de côté par le ministre des finances de l’époque, Michel Meva’a M’Eboutou, qui a préféré un virement cash à partir des comptes de la Société nationale des Hydrocarbures.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article